Comment dire "non" à quelqu'un sans culpabiliser ?

Avant toute chose, j'aimerais vous rappeler que "Non.", c'est déjà une réponse entière et suffisante.

Toutefois si vous lisez cet article c'est sans doute parce qu'on vous a enseigné que sans une excuse en béton armé, il est très mal venu de refuser son aide à quiconque vous la demande. Et puisque vous êtes en quête d'une manière d'échapper à la mauvaise conscience qui pourrait vous poursuivre si vous ne justifiez pas votre refus, je vous propose aujourd'hui une pirouette qui vous facilitera la tâche !

Avez-vous déjà entendu parler du principe de réciprocité ?

Ce qu'on appelle le principe de réciprocité, c'est cette loi silencieuse de bonne conduite selon laquelle quelqu'un qui a bénéficié d'une faveur éprouve le besoin de "rendre la pareille", même en sachant que rien ne l'y oblige vraiment. De cette manière, un vendeur sait que s'il prend du temps pour vous conseiller en magasin, vous éprouverez davantage de scrupules à ne pas ressortir dudit magasin en y ayant fait au moins un achat.
Nous savons pourtant que rien ne nous y oblige vraiment, mais nous nous sentons mal à l'aise à l'idée de ne pas retourner la faveur, même si au départ nous n'avions rien demandé. J'imagine que ce principe vous évoque maintenant bien davantage, il est donc temps de voir ensemble comment faire pour :

1 - Ne plus le subir,
2 - L'utiliser pour gommer votre culpabilité.

Voyez-vous, le principe de réciprocité a ça de fantastique qu'il s'applique aussi dans l'autre sens : c'est-à-dire qu'une personne qui se voit refuser une faveur sera plus encline à refuser d'en accorder une, en quelques sortes dans le but de rétablir la balance.

Voici comment procéder : Si vous refusez d'accorder une faveur à quelqu'un, et que vous craignez de provoquer un malaise dans votre relation avec cette personne, arrangez vous pour demander une faveur à cette personne presque tout de suite après avoir refusé.

Bien entendu attendez-vous à ce que l'autre refuse, et c'est d'ailleurs ce que vous souhaitez qu'il ou elle fasse, alors n'hésitez pas à demander un service que l'autre ne sera pas en mesure de vous rendre, quelque chose d'exorbitant, pourquoi pas puisque vous cherchez un refus ?
Parce que si l'autre refuse, il rétablira mentalement la balance et vous serez "quittes" : vous ne serez plus obligé de vous sentir redevable, puisque chacun aura dit "non" à l'autre.

Et de cette manière, si par magie extraordinaire l'autre accepte de vous accorder cette énorme faveur (ce qui est possible bien que peu probable) vous aurez moins de réticence à accéder à sa demande ou à lui proposer des solutions, du fait qu'il ou elle ou aura rendu un très grand service.

Les mots magiques !

"Parce que" Aussi étonnant que ça puisse sembler, si vous cherchez à justifier quelque chose, l'utilisation du "parce que" vous permettra de passer presque partout, quelle que soit la raison qui suit ces mots ! En effet, inconsciencemment il est admis par la plupart d'entre nous que la formule "parce que" est suivie d'une bonne raison que nous sommes prêts accepter sans rébellion.

Du coup, vous aurez beaucoup plus de chances de faire accepter vos refus comme vos demandes si vous les accompagnez de "parce que" et d'une raison quelle qu'elle soit. Et si vous ne me croyez pas, essayez et dites-moi quels sont vos résultats !

Comme toujours j'ai besoin de vos retours, alors pensez à partager cet article autour de vous et à me dire en commentaires ce que vous en avez pensé, et si vous avez d'autres techniques pour échapper à la culpabilité, parce que c'est bien les commentaires, et parce que comme ça vous apportez vous aussi votre pierre au petit édifice qu'est ce blog !

A très bientôt !

_

Partagez ce post s’il vous a plu, s’il vous a aidé, ou si vous pensez qu’il peut aider quelqu’un !
Si vous n’y êtes pas déjà, vous pouvez suivre ce blog sur facebook, grâce à la page (le lien est à droite) !
Cet article est inspiré d’un petit bouquin de David J. Lieberman : Comment obtenir ce que vous voulez !
Cliquez sur le titre si ça vous intéresse !

 

Savoir dire non

Savoir dire non Savoir dire non Savoir dire non